6 conseils essentiels pour une utilisation efficace d’un détecteur de métaux

6 conseils essentiels pour une utilisation efficace d’un détecteur de métaux

30 mars 2020 0 Par Florence

Les détecteurs de métaux sont des appareils puissants qui peuvent envoyer des signaux à l’utilisateur si quelque chose de précieux (ou non) est enterré sous terre. C’est sans doute le gadget le plus important à apporter dans une chasse au trésor. Si les épées sont destinées aux guerriers, les détecteurs de métaux le sont aux chasseurs de trésors.Et il est évident qu’une arme (ou un appareil) n’est pas plus puissante que celui qui la manie. Savoir comment utiliser votre détecteur de métaux est un facteur déterminant de votre succès ou de votre échec dans la recherche de trésors.  Si vous voulez en savoir plus sur la façon d’utiliser un détecteur de métaux, lisez ce qui suit !

Types de Détecteurs disponibles

Il existe essentiellement trois types de chasse au trésor. Il est essentiel de connaître le type pour mieux comprendre comment utiliser un détecteur de métaux. Voici les différences qui ont faits l’objet de nombreux reportages sur les chaines d’actualités.

1. Détecteurs de métaux à très basse fréquence (VLF)

Ces détecteurs de métaux, également appelés détecteurs à balance à induction, sont les plus populaires parmi les trois.

Ils utilisent deux bobines pour émettre et recevoir des signaux de champ magnétique à très basse fréquence afin d’identifier les métaux enfouis. Grâce à la puissance de l’électricité, la bobine extérieure, appelée émetteur, émet des signaux électromagnétiques vers le sol. Si un métal est présent, il réagit au signal descendant de l’émetteur en envoyant un signal ascendant.

Le signal ascendant du métal est capté par la bobine intérieure, appelée le récepteur, et informe l’utilisateur soit par un signal sonore.

Une autre caractéristique des détecteurs de métaux VLF est le déphasage. En tournant le bouton d’un détecteur de métaux doté de cette fonction, il sera en mesure de vous indiquer si un certain groupe de métaux est présent sous terre.

C’est ce qu’on appelle aussi la discrimination. Les détecteurs de métaux à déphasage peuvent distinguer les objets en acier enterrés des objets en argent ou en or.

2. Détecteurs de métaux à induction d’impulsions (PI)

Moins courants et plus coûteux que les VLF, les détecteurs de métaux à induction d’impulsions génèrent des impulsions magnétiques au lieu de signaux de fréquence pour détecter la présence de métal.

N’utilisant qu’une seule bobine, les PI émettent une impulsion électromagnétique vers le bas. Si aucun métal n’est présent, l’impulsion se dissout très rapidement. En revanche, si du métal est présent, il réagira à l’impulsion descendante et enverra une impulsion ascendante.

La bobine génère alors une impulsion électromagnétique inverse vers le haut, ce qui fait que l’impulsion met plus de temps à se dissoudre. Ce mécanisme de détection des métaux est comparable au fonctionnement des échos.

Contrairement aux VLF, les détecteurs de métaux PI sont censés pouvoir pénétrer plus profondément dans le sol, ce qui en fait un outil très apprécié des chasseurs de trésors.

3. Détecteurs de métaux à oscillateur à fréquence de battement (BFO)

Le type d’oscillateur à fréquence de battement est le plus simple et le moins cher des trois et est préféré par la plupart des débutants.

Les BFO utilisent l’interaction des ondes radio et des champs magnétiques pour détecter le métal. Comme le VLF, il possède deux bobines. La première est située dans la tête de recherche tandis que la seconde se trouve dans le boîtier de commande.

Entre les deux se trouve un oscillateur qui génère des ondes radio à une fréquence fixe. Si la bobine de recherche traverse un métal, elle créera un champ magnétique autour du métal qui interrompra la fréquence radio. La perturbation de la fréquence radio est le signal pour l’utilisateur que du métal est présent sous le sol.