Dan Gertler : un israélien au grand cœur

Dan Gertler : un israélien au grand cœur

7 décembre 2020 1 Par Gabjo

L’homme d’affaires milliardaire israélien, Dan Gertler ou Daniel, voit le jour le 23 décembre 1973. Son grand-père, Moshe Schnitzer, était un émigré originaire de Roumanie établi en Israël. Président et cofondateur de l’Israël Diamond Exchange en 1947, Schnitzer avait remporté le prix d’Israël en 2004.

Un destin en diamant

Son père, ancien gardien de buts dans l’équipe professionnelle de Maccabi Tel-Aviv FC, était également vendeur de diamants. Sa mère, quant à elle, s’occupait d’une station de radio pop. Shmuel Schnitzer, son oncle, était président de la fédération mondiale des bourses de diamants dans la période comprise entre 2002 et 2006. Sa femme, Anat Gertler, et ses 9 enfants vivent avec lui à Bnei Brak , une banlieue de Tel Aviv.

Issu d’une longue lignée d’explorateurs de diamants, il s’est dirigé naturellement vers ce commerce en bâtissant sa propre affaire, à l’âge de 22 ans, après son service obligatoire dans les Forces de défense israéliennes qui avait duré 3 ans. C’est en 1996 que le groupe Dan Gertler International fut créé. Et un an plus tard, Gertler a acheté sa première mine en RDC, qui était secouée par une guerre civile très violente. Entre-temps, il s’intéresse aussi à l’exportation du cuivre. Il devient l’importateur exclusif des diamants congolais pour 20 millions $, en 2000 grâce à un accord signé avec Laurent Désiré Kabila.

Outre le cuivre et les diamants, Gertler s’est impliqué dans beaucoup d’autres activités dans le minerai de fer, l’or, l’agriculture, la banque, le pétrole et le cobalt.

Sa fortune aurait atteint 1.26 milliard de dollars, en 2016, selon Forbes. Ce qui en fait le 1476ème milliardaire au monde et le 14ème en Israël.

De la générosité qui vaut de l’or

Dans un élan de grande générosité, le milliardaire publie, le 16 novembre dernier, une vidéo hors du commun dans laquelle il promet aux congolais de les faire bénéficier des gains de son projet minier du Katanga, au sud-est du pays. En s’adressant à la nation de la République Démocratique du Congo, comme il l’a fait, il a montré à la population qu’elle faisait partie de ces priorités les plus absolues.

En effet, il a affirmé que chaque Congolais était désormais partenaire dans toutes les extractions qui seraient faites et avait le droit de profiter des richesses de son pays, avant d’ajouter qu’il allait les payer aussi partiellement que possible. Cela signifie que le peuple deviendra propriétaire et bénéficiaire d’une partie des droits du minerai Metalkol, offrant annuellement, plus de 120 000 tonnes de cuivre et 24000 tonnes de cobalt.

Par ailleurs, sous ses airs de redoutable businessman, Gertler s’est révélé être un véritable homme de cœur. Il s’est engagé dans plusieurs causes humanitaires, estimant que l’homme est le pilier de toute réussite financière, d’où sa fondation Gertler Family Foundation. Il a également l’ambition de faire de Kinshasa une ville indépendante de produits agricoles importés d’Afrique du Sud, d’Europe et d’Asie, via son projet de 600 ha à la N’Sele, avec un investissement de 10 millions de dollars.

A 39 ans, Gertler possède entre 3 et 4 milliards de dollars et il n’en est encore qu’au début !