Le Cocon sémantique en SEO, qu’est-ce que c’est ?

Le Cocon sémantique en SEO, qu’est-ce que c’est ?

9 juin 2021 0 Par Florence

Le cocon sémantique consiste à organiser les pages d’un site Internet en branches isolées. Les pages d’une branche sont liées entre elles selon des mots sémantiquement similaires afin de répondre en amont aux demandes les plus attendues des internautes sur les moteurs de recherche. Il s’agit d’un concept d’optimisation de pages initié par l’expert français en référencement Laurent Bourrelly.

Cocon sémantique : Optimisation on-page, maillage interne et le contenu

Le concept de cocon sémantique est une stratégie qui relie les pages internes entre elles et met en contexte le contenu éditorial. Elle se définit comme une méthode spécifique appliquée à la structure des pages et à la grille interne d’un site Internet afin de mieux les localiser en fonction des demandes des internautes. Il s’agit donc d’une méthode d’organisation des pages du site Web dans une structure qui regroupe et isole toutes les pages traitant des mêmes sujets en une catégorie (ou de sujets similaires). Le but est de créer des branches avec le même domaine ou champ lexical.
Concrètement, il s’agit de créer un lien contextuel pour lier toutes les pages liées sémantiquement d’une branche thématique afin de s’assurer que la page cible liée par le mot-clé fort est poussée vers l’avant lorsque la requête correspondante apparaît. Pour cela, l’administrateur du site va d’abord définir les requêtes à localiser, puis construire d’abord une arborescence basée sur ces requêtes et la construire en silo ou en branche. Ensuite, il créera des liens qui relieront des pages de différentes hiérarchies. Cependant, il optimisera chaque page grâce à des liens contextuels et des balises.
Par conséquent, le principe ne repose pas sur des backlinks utilisés pour augmenter la popularité du site Web ou le PageRank, mais sur des liens internes, également appelés crosslinks, qui mettent en évidence la page cible lorsque cela est nécessaire. Le but ultime est d’obtenir un trafic ciblé pour chaque page. Si vous souhaitez voir plus d’actualités sur le web, atelier-dlweb est le site qu’il vous faut.

Le concept de Laurent Bourrelly est assimilé à une hiérarchie en pyramide sur la demande

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de comprendre les notions d’arborescence et d’architecture de site. Il ne faut pas confondre les deux, sinon vous passerez à côté de votre stratégie SEO et de toutes les optimisations.
Cadre SEO : C’est purement technique. L’architecture SEO est la structure de votre site Web et la façon dont les moteurs de recherche le lisent.
Arborescence en revanche, correspond aux menus de votre site. Bien que les deux se chevauchent souvent, ce n’est en aucun cas nécessaire. Votre menu peut parfaitement présenter les pages profondes de votre site Web sans avoir besoin de mettre en évidence des catégories ou des itinéraires entiers.
Pour les webmasters, dans le processus de détermination des mots-clés, le point de départ sont les requêtes des internautes qui génèrent le plus de trafic et prédisent les futures requêtes qui leur sont liées. C’est à partir de ces demandes que l’architecture du site est créée.
Il sera organisé en silos, chaque silo est une branche de l’arborescence, composée d’un ensemble d’éléments hiérarchiques ou non hiérarchiques d’un même sujet ou d’une même catégorie. Les siloing sont exclusifs, car différents thèmes seront séparés les uns des autres. Chaque réservoir thématique est spécialisée. Le contenu éditorial dans chaque élément d’une catégorie comprend un ou plusieurs mots-clés pour répondre à d’éventuelles demandes des internautes, ou, à défaut, des liens vers les réponses qu’ils recherchent, ces liens sont situés dans le même silo, Top, parallèle, ou dans une hiérarchie.
Le but est que quelle que soit la demande de l’internaute, elle soit dirigée vers la réponse qui existe au sein du site, car le bot Google a activement exploré le chemin, puis le moteur pourra recommander le chemin. Cependant, il faut préciser que la qualité du contenu est toujours ce qui détermine l’efficacité du cocon sémantique, car le moteur de recherche est toujours le plus haut juge.