Les étapes pour devenir un agent commercial indépendant

Les étapes pour devenir un agent commercial indépendant

31 août 2020 0 Par Florence

Pour devenir un agent commercial indépendant, il faut connaître toutes les étapes afin de pouvoir exercer en toute liberté et légalité son activité professionnelle. Pour cela, il faut d’abord, choisir son statut juridique, bien connaître le mandat de l’agent commercial ainsi que les démarches juridiques nécessaires.

Agent commercial indépendant : comment le devenir ?

De plus en plus de jeunes se tournent davantage vers des métiers indépendants pour de multiples raisons. Certains travailleurs désirent gagner leur vie de façon autonome sans dépendre forcément des entreprises. Le métier d’agent commercial indépendant est en plein essor mais pour le devenir, il faut tenir compte de certains détails juridiques.

Agent commercial indépendant : un métier qui rapporte

Le monde du travail connait une constante évolution et on constate d’ailleurs un nouvel engouement auprès des jeunes. Ils se tournent davantage vers des métiers indépendants, c’est-à-dire qu’ils ne bénéficient d’aucun salaire fixe. Cela représente tout de même un risque car ils peuvent soit gagner plus soit ne rien gagner du tout à la fin du mois. Cela reste aussi un défi à prendre pour ceux qui ont le goût du challenge et ne souhaitent dépendre d’aucune entreprise pour faire marcher leurs affaires. Ainsi, ils ne seront pas des salariés à part entière d’une entreprise mais plutôt un partenaire d’affaires. Un agent commercial va travailler pour une entreprise en aidant cette dernière à faire avancer son activité en vendant ses produits ou ses services. Par ailleurs, à la différence d’un agent commercial ordinaire, un agent commercial indépendant peut rapporter beaucoup en un mois, cela dépend de la pluralité de ses clients potentiels. En tout cas, l’avantage est qu’il est libre d’exercer son activité comme le bon lui semble à condition d’avoir un statut juridique légal. Il peut également intégrer plusieurs domaines comme l’immobilier par exemple, le textile, la publicité, la banque, le voyage ou l’assurance. Enfin, avec son statut, il va pouvoir négocier plus aisément et conclure de nombreux contrats avec des clients potentiels.

Comprendre le mandat de l’agent commercial

Avant de procéder aux démarches juridiques, il est important de connaître le mandat de l’agent commercial indépendant. Il doit en effet disposer d’un mandat d’agent commercial avec une société afin de la représenter auprès des clients et vendre les produits au nom de l’entreprise et pas en son nom. Ce mandat doit être aussi soumis à un contrat d’agent commercial lequel va mentionner les modalités de rémunération ainsi que le montant des commissions, mais aussi la zone géographique sur laquelle il va exercer son activité, le terme des missions confiées. Même si ce contrat est obligatoire et reste un moyen de se protéger des éventuelles surprises, il faut tout de même prendre le temps de lire toutes les clauses avant de passer à la signature. Quoi qu’il en soit, la rémunération de l’agent commercial est parfois sous forme de commission ou bien sur un pourcentage de vente. Ce qui reste assez difficile pour ceux qui ne possèdent pas une solide expérience dans le domaine. Ainsi, avoir un statut juridique est une chose mais exceller dans son domaine en est une autre. Cela dit, pour ceux qui débutent en tant que travailleur indépendant peut toujours consulter un professionnel pour l’aider à bien prendre la décision.

Les étapes pour devenir agent commercial indépendant

Bien entendu, pour devenir un agent commercial indépendant, il faut le mériter et avoir une bonne expérience dans ce domaine. Une fois qu’on est prêt à se lancer dans cette voie, il ne reste plus qu’à officialiser son activité professionnelle. La première étape consiste à choisir son statut juridique. Pour un travailleur indépendant, deux choix s’offrent à lui : soit il opte pour une entreprise individuelle dans la mesure où son activité est occasionnelle. De plus, cela va simplifier la gestion de son business ; soit il opte pour l’EURL ou SARL. Ces statuts paraissent avantageux si on souhaite exercer son activité en plein temps mais la gestion de son compte peut tout de même être un frein dans l’accomplissement de son métier. Une fois le statut juridique choisit, il ne reste plus qu’à entreprendre les démarches en constituant un dossier complet.