L’essentiel à savoir sur le Compte Personnel de Formation

L’essentiel à savoir sur le Compte Personnel de Formation

11 novembre 2020 0 Par Aline

Le CPF ou Compte Personnel de Formation a été inventé dans le but de permettre à toute personne active d’acquérir des droits à la formation mobilisables dès son sur le marché du travail jusqu’à son départ à la retraite. Ainsi, il contribue donc à l’initiative du salarié, mais aussi au maintien de l’employabilité et à la sécurisation du parcours professionnel.

Parmi les profils qui peuvent l’utiliser, il y a lieu de citer : les jeunes à partir de 16 ans, les salariés sous contrat de travail de droit privé, les demandeurs d’emploi, les personnes accueillies dans un ESAT et les fonctionnaires. Toutefois, il convient de noter que les jeunes de 15 ans qui ont signés un contrat d’apprentissage sont également concernés.

Comment est crédité le CPF ?

Le principe du CPF est simple : il est crédité de 500 euros à la fin de chaque année travaillée à temps plein, dans la limite d’un plafond de 5000 euros. Pour les salariés non qualifiés, cette somme est évaluée à 800 euros avec un plafond de 8000 euros.

Et même si le salarié change d’employeur ou perd son emploi, il conserve tous ses droits. Pour les salariés qui travaillent à temps partiel, leurs droits sont calculés au prorata du temps travaillé, sauf si leur temps de travail est supérieur à 50% du temps complet.

Par ailleurs, il y a lieu de préciser que les heures de CPF créditées sur un compte sont converties en euros sur la base de 15 euros l’heure. Et il en va de même pour les heures de DIF acquises avant l’année 2015 et non-utilisées. Mais le salarié doit les mobiliser avant la fin de cette année pour ne pas perdre ses droits acquis au titre du DIF.

Quelles sont les formations éligibles au CPF ?

Les principales formations éligibles au CPF sont les formations diplômantes et certifiantes, notamment les formations inscrites au Répertoire national des certifications professionnelles, les certificats de branches et les formations qui permettent d’acquérir le socle de connaissances et compétences.

En fait, toutes les formations CPF figurent sur des listes élaborées par les branches professionnelles, par les partenaires sociaux de type ANI ou par les régions. Et ces listes sont vérifiées dans le cadre de la procédure d’extension des accords collectifs si elles sont établies par accord. Le cas échéant, elles seront vérifiées par le Ministère en charge de la formation professionnelle.

Vu la publication faite par la communication nationale de la certification professionnelle, les formations éligibles au CPF sont divisées en 7 catégories, dont : le CQP, le niveau 1, le niveau 2, le niveau 2, le niveau 3, le niveau 4, le niveau 5 et le socle de connaissances et de compétences.

Le CQP ou Certificats de Qualification Professionnelle permet d’acquérir des savoirs et du savoir-faire propres à un métier lorsque le diplôme correspondant n’existe pas. C’est le cas par exemple du CQP Agent de restauration et du CQP Agent de maintenance des matériels.

Le niveau 1 jusqu’au niveau 5 débouche à différents diplômes et métiers : Manager, diplôme d’Etat, DUT, DEUST, BTSA, BTS, TP, MC5, etc. Et enfin, le socle de connaissances et de compétences tourne aussi autour de plusieurs thèmes, ne citant que : « communiquer en français ou en anglais », « utiliser les règles de base du calcul et du raisonnement mathématiques » et « travailler en autonomie et réaliser un objectif individuel ».