Test de paternité : une procédure qui ne laisse aucune place au doute

Test de paternité : une procédure qui ne laisse aucune place au doute

13 novembre 2020 0 Par Sarah

Chacun de nous est né avec un modèle génétique unique : l’ADN. Il a été hérité des deux parents : la moitié provenant de la mère et l’autre moitié du père. C’est sur cette prémisse que le test de paternité se basent. Les échantillons d’ADN de l’enfant et du père présumé sont prélevés, puis comparés afin d’analyser la probabilité de filiation. Avec les méthodes actuelles, les résultats sont précis et fiables.

Qui a recours à un test de paternité ?

D’une manière générale, les tests génétiques sont utilisés pour confirmer un lien de parenté entre deux ou plusieurs individus. Ces tests sont très utiles dans la recherche en généalogie génétique.

Au sein d’une famille, avoir recours à un test de paternité dépasse souvent la simple curiosité. Procéder à un test de paternité laisse deviner qu’un conflit familial ou des problèmes conjugaux existent.

Un couple qui souhaite faire un test ADN de paternité est souvent un couple dont l’un des partenaires a eu une relation adultère. La femme qui a pris un amant et qui a eu des relations intimes avec celui-ci pourrait douter de l’identité du père de son enfant.

Un homme peut également demander à effectuer un test de paternité quand :

    • sa maîtresse est enceinte et qu’il voudrait entamer une reconnaissance de paternité
    • il souhaite exercer ses droits paternels sur l’enfant
    • il soupçonne sa femme d’infidélité.

Un enfant adopté ou né de père inconnu peut y avoir recours pour entamer son action en recherche de paternité.

Et enfin, un enfant peut faire réaliser un test de paternité pour revendiquer sa part d’héritage, surtout s’il a été séparé de son père génétique suite à un divorce par exemple.

Comment un test paternité fiable s’utilise-t-il ?

Un test de paternité peut se faire à domicile et les résultats arrivent assez rapidement. Mais cette pratique, quel que soit le type de test généalogique, reste illégale en France et les résultats des tests obtenus ne peuvent être utilisés dans un cadre juridique, sous peine de lourdes amendes.

Toutefois, ce type de test est un test génétique sûr avec une précision avoisinant les 100%. Un test paternité fiable est indolore et peut se pratiquer sur un enfant peu de temps après sa naissance, avec le consentement de l’un des parents. Il va permettre de déterminer si son père présumé est bien son père biologique. La méthode utilisée par un test paternité fiable est la comparaison d’empreinte génétique provenant des échantillons prélevés.

Les tests ADN varient en fonction des fabricants. On retrouve des tests qui comparent 16 marqueurs, d’autres en comparent 20, voire plus. Un test comparant 16 marqueurs offre déjà des résultats fiables, mais un Tribunal peut demander un degré de précision plus élevé et exiger une expertise biologique qui compare au moins 20 marqueurs génétiques. Les tests ADN pour confirmation ou contestation de paternité offrent des résultats scientifiques considérés comme extrêmement fiables.

Le prélèvement des échantillons

Autrefois, un test de paternité ADN ne pouvait se faire qu’à partir d’une prise de sang. Actuellement, l’échantillon de sang de la mère est plutôt utilisé dans le cas des tests de paternité effectués avant la naissance de l’enfant.

Les kits de prélèvement modernes comprennent des écouvillons stériles. Ils servent à collecter des échantillons d’ADN par frottis buccal. Ce prélèvement est rapide, indolore et surtout efficace puisqu’il fournit une quantité suffisante de cellules cutanées et de salive.

Les échantillons prélevés sont gardés dans contenants stériles correctement étiquetés, puis envoyés dans un laboratoire d’analyses ADN.

Alors qu’un tribunal peut ordonner un test de paternité pour juger des affaires familiales, un test paternité fiable à domicile fournit rapidement des réponses discrètes. Il peut apporter une certaine tranquillité d’esprit à condition que les résultats obtenus correspondent aux résultats espérés. Ce qui n’est pas souvent le cas…