Les secrets de la dégustation du vin

Les secrets de la dégustation du vin

20 janvier 2022 0 Par Thomas

La description d’un vin et spiritueux est loin d’être évidente. C’est la manière d’exprimer les sensations ressenties au contact des aromes et des textures avec le nez et la bouche. L’art de déguster est alors une expérience personnelle propre à chacun. Afin de bien décrire une bouteille de vin après dégustation, il faut connaitre le vocabulaire du vin adéquat. Voici toutes les étapes à considérer pour une bonne dégustation de vin blanc ou de vin rouge.

Vocabulaire du vin

L’évaluation visuelle

La première étape de la dégustation consiste à faire un examen visuel de l’allure et de l’aspect de la boisson. Pour se faire, incliner le verre par-dessus une surface de couleur blanche pour évaluer sa limpidité. Un vin peut être limpide ou trouble.

Un liquide avec un aspect brillant implique une bonne acidité et une vivacité en bouche. Le vocabulaire du vin en adéquation : brillant, cristallin, éclatant. A l’inverse, le vin est terne, mat ou éteint.

Concernant la couleur, la robe de la boisson est pale, moyenne ou intense. Pour le vin rouge, on peut observer des tons violets, rubis, grenat ou bruns selon les spécificités du vin. Pour le vin blanc, la boisson peut être citron, or, ambré ou brun.

 

Vocabulaire du vin : Sentir les parfums !

La seconde étape d’une bonne dégustation consiste bien sûr à inspirer le parfum du vin. Consultez notre lien pour voir plus de vocabulaire du vin allant dans ce sens. Le premier nez ou la première impression va permettre de déterminer si la bouteille de vin est franche ou ouverte.

 

Les tendances aromatiques

La tendance aromatique est le parfum dominant que l’on ressent lorsque l’on plonge le nez dans notre verre de vin. Il est possible de distinguer plusieurs familles d’arômes :

  • Floral ;
  • Fruits verts ;
  • Agrumes ;
  • Epices ;
  • Végétal ;
  • Et minéral.

 

L’intensité aromatique

Tourner le verre de manière à laisser l’air pénétrer intensément dans le vin. Cela fera ressortir une intensité aromatique plus importante :

  • Fruité : framboise, cerise, poire, pomme, etc. ;
  • Floral : rose, violette, miel, jasmin ;
  • Végétal : fougère, champignon, paille, menthe, terre ;
  • Boisé : écorce, vanille, résine, sapin ;
  • Epicé : poivre, cannelle, réglisse, safran…

Un grand nombre de vocabulaire du vin est utilisé pour décrire les parfums et les saveurs.

 

Le côté gustatif

L’examen gustatif est l’étape finale de la dégustation du vin et spiritueux. Le côté sucré, salé, l’acidité et l’amertume seront distingués par les papilles gustatives. Pour évaluer avec précision la saveur et le gout d’une boisson, il est conseillé de la faire tourner en bouche pendant un petit moment.

La première sensation distingue une boisson franche ou intense. Ensuite, le côté moelleux ou acide est ressenti. C’est le vin acide qui fait saliver en bouche, rendant la dégustation rafraichissante.

L’importance des tanins est à déterminer pour les vins rouges. C’est le gout apporté par la peau du raisin pendant les cépages.

 

Comment reconnaitre un bon vin ?

Dans sa finalité, la dégustation permet de reconnaitre un bon vin. Un vin de qualité se démarque de par :

 

Son équilibre

Une saveur trop fruitée et sucrée peut vite devenir écœurante. Et inversement, un gout trop acidulé et riche en tanin n’est pas agréable du tout. Tous les éléments doivent être équilibrés et en parfaite harmonie pour un plaisir exquis en bouche.

 

La longueur

Certains types de vins peuvent laisser un arome persistant pendant la dégustation, il s’agit de la longueur. Cet aspect prend uniquement en compte les aromes et non le sucre ni l’acide. Un vin de qualité supérieure doit avoir une longueur en bouche comprise entre 8 à 10 caudalies.

 

La complexité

On parle ici de la complexité des saveurs. Plus les nuances aromatiques sont complexes, plus le vin est d’une gamme supérieure.