Pourquoi les commerces de prêt-à-porter rencontrent-ils des difficultés de trésorerie sur des emplacements premiums?

Pourquoi les commerces de prêt-à-porter rencontrent-ils des difficultés de trésorerie sur des emplacements premiums?

21 décembre 2020 Non Par Amine

Le secteur du prêt-à-porter déjà fragilisé économiquement fait aujourd’hui face à la crise du coronavirus. De nombreuses grandes enseignes se retrouvent lourdement impactées par la crise et menacées.

Manque de clients, peur du virus, recule du chiffre d’affaire, les conséquences de l’épidémie se font fortement ressentir. Mais alors, pourquoi le commerce de l’habillement se heurte-il à de telles difficultés en dépit de leurs emplacements stratégiques ? Le confinement est-il seul déclencheur de la crise financière à laquelle font face les commerçants ? Faut-il songer à céder des murs de commerce pour sauver son loyer ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

 

Quelles sont les raisons pour laquelle les commerçants se retrouvent-ils en difficultés ?

Depuis quelques mois et spécialement suite à l’apparition du nouveau coronavirus, le secteur du prêt-à-porter se retrouve pris par la crise. Malgré un emplacement premium, ces enseignes doivent faire face à :

 

Des loyers trop onéreux :

Les murs de boutique qui jouissent d’un emplacement privilégié se heurtent également à un problème de loyer proportionnel. En effet, plus un local commercial est bien situé et plus son loyer est cher. Aussi, ce qui a depuis toujours été un avantage, se transforme en véritable gouffre financier pour un commerce en baisse d’attractivité.

 

Un secteur déjà fragile en raison de la rude concurrence du e-commerce :

La crise du coronavirus a également encouragé le recours à l’achat en ligne. Résultat, des commerces de prêt-à-porter désertés enregistrant un ralentissement de fréquentation et des ventes. De plus, le marché de l’habillement est un marché très peu concentré qui ne pèse pas lourd auprès du grand public.

En effet, la diversité des enseignes crée des entrés relativement faibles en comparaison avec la taille du marché. Cette tendance, accélérée par le Covid-19, aurait lieu de toute manière compte tenu de la structure complexe du marché du prêt-à-porter à l’échelle Française et mondiale.

 

Recul de la clientèle en raison de la propagation du virus :

Comme si les deux premiers facteurs ne suffisaient pas, ce troisième élément constitue le coup de grâce pour les marques françaises d’habillement. En effet, les clients, même les plus enclins à acheter les dernières collections, se refroidissent face à la menace du nouveau coronavirus. Plus encore, la vitesse de propagation du virus a suscité une grande peur chez les acheteurs et préfèrent donc s’éloigner des lieux de regroupement que sont les magasins.

 

Quelles sont les solutions possibles pour les propriétaires bailleurs ?

Si votre locataire qui active dans le secteur de l’habillement se retrouve en grande difficultés, vous risquez également en tant que bailleur d’en subir les conséquences. Aussi, avant d’envisager des solutions radicales, mieux vaut trouver un terrain d’entente sur la redevance des loyers. Si cette option ne donne pas de résultats au bout du troisième mois, vous pouvez sérieusement envisager de céder vos murs de boutique.