Bien isoler ses combles : avantages et astuces pour réussir l’opération

Bien isoler ses combles : avantages et astuces pour réussir l’opération

23 mai 2022 0 Par Maurice

Que ce soit en saison hivernale ou estivale, avoir des combles bien isolés constitue une meilleure solution pour faire face au changement climatique.

Cela permet de vivre confortablement à l’intérieur du logement. Peu importe la nature de vos combles, leur parfaite isolation contribue également à la performance énergétique de votre maison et donc à la réduction des dépenses mensuelles liées à l’énergie consommée.

Quels intérêts pour l’isolation des combles ?

Les combles présentent la zone où les déperditions thermiques sont les plus importantes. D’ailleurs, il est dans la règle naturelle que la chaleur s’élève du bas vers les étages supérieurs et s’échappe par le toit. À cette condition, l’isolation des combles permet de limiter les pertes de la température. Cette opération contribue notamment à la réduction jusqu’à 30 % de la facture liée au chauffage d’un foyer.

Dans le monde immobilier, l’isolation des combles correspond à un investissement plus rentable du fait de la réduction en consommation d’énergie thermique. Vous pouvez bénéficier des avantages qui en découlent pour 5 à 6 ans. Aussi, cette opération n’est pas seulement mise en œuvre en hiver pour maintenir la chaleur. Elle s’avère aussi utile en été pour conserver la température convenable à l’intérieur de votre logement.

En cas de déséquilibre hygrothermique que peut entraîner toutefois l’isolation des combles, vous pouvez utiliser un pare-vapeur ou améliorer votre système de climatisation. À titre informatif, l’hygrothermie est une mesure qui caractérise le confort entre la température et le taux d’humidité de l’air à l’intérieur d’un logement.

Isolation des combles : comment ça marche

Avant d’entreprendre l’opération, il est primordial de déterminer si les combles sont aménageables ou non.

L’isolation des combles perdus

Puisque les combles perdus (hauteur de moins de 1,80 m) ne se servent pas de pièce habitable, alors l’isolation appropriée concerne le plancher du plafond.

De nombreuses techniques peuvent être abordées pour isoler cet espace. La plus courante d’entre elles concerne le système de soufflage. Il s’agit d’une technique d’isolation consistant à souffler des isolants en vrac au moyen d’une cardeuse ou d’une souffleuse. Si vos combles sont accessibles, vous pouvez poser manuellement les isolants, la technique d’épandage. Il est possible aussi d’utiliser des isolants souples à dérouler, comme les laines minérales.

Pour optimiser l’isolation de vos combles perdus, vous pouvez opter aussi pour la pose des panneaux rigides ou semi-rigides. Parmi ces derniers se distinguent les polystyrènes, les polyuréthanes, les lièges ou les laines minérales. Cette technique s’avère la moins utilisée du fait de la difficulté du travail et de son coût élevé.

L’isolation des combles aménageables

Au-delà de 1,80 m de hauteur, vos combles sont aménageables. Quelques techniques d’isolation sont recommandées.

Technique d’isolation sous rampants

Technique plus simple et rapide, l’isolation sous rampants consiste à insérer les isolants thermiques entre les chevrons. Pour l’isolant-écran sous toiture en HPV (Haute perméabilité à la vapeur d’eau), son épaisseur maximale doit être égale à celle des chevrons. Pour le cas d’un écran non-HPV, vous devez diminuer son épaisseur à 2 cm de celle des chevrons.

Technique bicouche

Par ailleurs, vous pouvez opter pour la technique à double couche pour une isolation performante. Comme son nom l’indique, c’est une méthode consistant à appliquer une double couche d’isolation sur votre toiture. La seconde couche doit comporter des suspentes sur lesquelles seront fixées des fourrures servant de fixation. Pour parfaire l’opération, vous pouvez utiliser une peinture, des papiers peints ou des lambris.

Technique d’isolation de toiture par l’extérieur

Il est possible aussi d’isoler vos combles par l’extérieur pour ne pas restreindre le volume habitable. Pour cela, servez-vous de la technique du sarking. Il s’agit de l’isolation des chevrons qui nécessite une pose des matériaux de couverture. C’est une excellente solution, surtout pour la rénovation de votre toiture ou de votre charpente. De par sa nature, elle exige parfois une déclaration des travaux auprès de l’autorité compétente.

Isoler ses combles : pour quel budget ?

Pour établir votre devis et réaliser votre activité d’isolation de combles, il est judicieux de vous faire accompagner par un professionnel. Le recours à un expert-comptable Île-de-France constitue une meilleure option pour vous. Son expertise vous sert d’appui très important tout au long de votre projet. Ceci est essentiel notamment sur la comptabilisation de votre opération tout en vous aidant sur la conformité de votre budget avec la qualité souhaitée.

À titre indicatif, l’isolation des combles perdus nécessite un budget d’environ 15 à 20 euros au métré. Pour les combles aménagés, le coût s’avère un peu plus lourd. En effet, pour la technique sous rampants, prévoyez un budget d’environ 50 euros par mètre carré. Pour les autres techniques, ce montant s’élève à 100 €, pouvant même aller jusqu’à 250 euros au métré.