Comprendre la composition chimique de l’ADN

Comprendre la composition chimique de l’ADN

1 février 2022 0 Par Thomas

L’ADN est une molécule sous l’apparence d’une double-hélice enroulée entre elles et maintenues par une liaison hydrogène. Tous les organismes vivants en contiennent et ces cellules renferment l’information génétique spécifique essentielle à la transcription de génome. Connu de tous comme ADN, on l’appelle scientifiquement acide désoxyribonucléique. Cette molécule semblable à l’acide ribonucléique ou ARN, est composée également d’acide nucléique assurant le développement et la reproduction des cellules vivantes. Sollicité dans le milieu médical, scientifique ou en cas d’enquête policière, voici en détails la composition chimique de l’ADN. Après avoir déterminé l’ADN composition, retrouvez comment et dans quel cas ces informations sont utiles.

 

Qu’est-ce que l’ADN ?

L’ADN est une molécule empruntant la forme d’une double hélice, portant en elle les informations génétiques héritées des ancêtres. Elle permet de déterminer les traits et caractéristiques physiologiques ou physiques de tous les êtres vivants qui en sont dotés.

Découvert par Crick et Watson en 1953, l’ADN est une grosse molécule associée à de petits nucléotides au nombre de 4. Ces chercheurs se sont vus attribuer le prix Nobel de médecine et de la physiologie en 1962, suite à leur contribution pour les études de cette structure en double hélice.

D’après les recherches scientifiques, l’ADN contient trois éléments principaux, à savoir du sucre, un groupe phosphate et des bases azotées. Il existe 4 bases azotées, notamment la guanine, l’adénine, la thymine ou encore la cytosine. Ainsi, la succession de ces bases détermine le code génétique ou l’information stockée dans l’ADN.

 

ADN composition : pour quelle utilité ?

L’ADN fournit un enchainement de nucléotides pouvant être déterminé à travers les gênes. Ces séquences commandent, en effet, la synthèse de protéines et conditionnent les unités de base de l’hérédité (le groupe sanguin, la couleur des yeux, etc.). Vous pouvez voir plus pour connaître la composition ADN.

 

La mutation de l’ADN

En tant que code génétique de tous les organismes vivants, cet ADN est amené à évoluer au fil du temps. Cela se produit en principe lors de l’apparition d’une nouvelle cellule ou dûe à la mutation de son environnement. Du fait de la composition chimique de l’ADN, les spécialistes peuvent analyser les mutations de l’ADN comme à l’origine de certaines maladies génétiques. Outre ces mutations naturelles suite à la quantité ou à la composition inégale de protéines, les facteurs biologiques, physiques ou chimiques peuvent également être mutagènes.

 

La médecine génomique pour améliorer le traitement de certaines maladies

Connaître l’ADN composition d’un patient lui sera bénéfique pour ses traitements thérapeutiques.

  • Pour déceler les gènes responsables des maladies spécifiques

Les gènes responsables d’une maladie doivent tout d’abord être identifiés pour connaître les causes et prévoir son évolution. Il est désormais plus facile de déterminer les origines des maladies monogéniques à partir du séquençage et du génotypage de la molécule d’ADN ;

  • Pour adapter au mieux le traitement au code génétique de l’individu

La biologie moléculaire apporte une solution plus efficace pour les traitements des maladies comme le cancer, les tumeurs, etc. La médecine génomique et la différence génétique constatée sur les patients permettent de rendre les traitements encore plus efficaces, surtout s’ils intègrent le séquençage ADN au processus.

 

L’ADN et les protéines : leur liaison

Les fonctions biologiques du corps humain sont principalement occasionnées par les protéines. Néanmoins, les opérations suivantes dérivent de la synthèse des protéines issues de la molécule d’ADN.

 

La transcription

Cette première étape consiste à transcrire l’information présentée sur l’ADN sur une autre molécule appelée ARNM. Cet ARN messager transmet l’information à d’autres cellules.

 

La traduction

Dans cette étape, les ribosomes se chargent de traduire l’indicatif de l’ARN messager pour adopter le format correct de protéine. À part ce format, l’information devra également être conforme à celui du réseau des acides aminés à partir de la combinaison de trois bases.

 

La modification et le pliage

Cette troisième opération envoie et structure la protéine finale dans les parties exigées dans le fuselage.

 

Le codage de la protéine

La structure complexe de la protéine est issue du réseau de polypeptide ayant subi des modifications de structure.