Barrières de chantier : modèles, utilisation, réglementation…

1 octobre 2021 0 Par Gabjo

Sur un chantier donné, la matérialisation de la zone de travail est une des premières choses qu’un maître d’œuvre se doit de faire. Il faut pour cela recourir à différents dispositifs de signalisation, surtout si le site en question se trouve dans un espace public (bord de la route, esplanade…). Ce ne sont pas les accessoires qui manquent pour cela. Un chantier peut par exemple être délimité grâce à une barrière de chantier.

Les réglementations à savoir concernant les clôtures de chantier

Un chantier, quel qu’il soit est soumis à une réglementation préalablement établie. Une construction réalisée sur la voie publique doit par exemple être délimitée à l’aide d’une clôture, et ce, pendant toute la durée des travaux. Il faut aussi savoir que la matérialisation de la zone de travail nécessite l’aval des autorités compétences. De ce fait, l’installation des barrières doit donc faire l’objet d’une demande auprès de la mairie et de la Direction Gestion Voirie pour pouvoir se faire. Cette démarche est incontournable surtout si la réalisation du chantier occasionne une fermeture à la circulation. Cela entre notamment dans la création du plan d’installation de chantier ou PIC qui est en fait une obligation pour les entreprises effectuant les travaux. Ce document concilie toutes les schématisations du chantier, incluant l’emplacement et le dimensionnement des barrières.

Les différents types de barrières de chantier

Il faut savoir qu’il existe plusieurs types de barrières de chantier :

  • la barrière grillagée : ce modèle se caractérise par la visibilité qu’il offre sur un chantier. Il se fixe notamment sur le sol grâce à des plots en béton ou en plastique. Les barrières heras et les barrières de police en sont des exemples.
  • La barrière pleine : en plus de délimiter la zone du chantier, il permet aussi de dissimuler le chantier des regards indiscrets. Il existe en deux types. Il y a d’un côté le bac acier et de l’autre l’anti-affiche.
  • La barrière mixte : comme son nom l’indique, ce modèle se compose d’un panneau plein sur la partie inférieure et grillagée sur la partie supérieure.

En complément, une clôture peut compter un ou plusieurs portails. Outre l’accès au site, ce dernier permet de contrôler les allées et venues sur le chantier.

Quand un maître d’œuvre doit-il utiliser des barrières de chantier ?

Les clôtures de chantier, aussi appelées barrières TP, sont utilisées de façon temporaire, c’est-à-dire pendant seulement la durée des travaux. Sur un chantier, il peut arriver qu’on installe des barrières à l’intérieur même d’une zone de travaux déjà clôturée. Cela survient quand il faut sécuriser un espace à cause d’une opération délicate ou dangereuse dans le cadre des travaux. Toutefois, les barrières de chantier servent habituellement à sécuriser une zone de travail et permettent d’interdire l’accès à des individus indésirables ou curieux. C’est particulièrement important, surtout la nuit, quand il n’y a plus de personnel sur le chantier, peu importe la présence d’agents de sécurité sur les lieux. Le maître-mot est donc la préservation du site.