Comment devenir un créateur de mode ?

Comment devenir un créateur de mode ?

16 mars 2022 0 Par Maurice

Pour devenir créateur de mode, il faut déjà commencer par comprendre la notion en elle-même. Par la suite, comme tout domaine d’activité, il y a des études à faire et parfois des formations à suivre. Enfin, un créateur de mode peut travailler pour son propre compte ou pour celui d’une boite, en tant que salarié.

 

Qu’est-ce qu’un créateur de mode ?

Un créateur de mode est un professionnel qui travaille principalement la coupe et couture. Attention, il faut distinguer le simple couturier du styliste créateur. Dans le premier cas, on a affaire à un travailleur lambda qui répare et qui conçoit des modèles déjà existants. Le créateur, lui, conçoit de nouveaux modèles. Il travaille sa créativité pour insérer de nouveaux produits sur le marché des vêtements.

Le créateur de mode est aussi appelé styliste. Il est plus dans la création que dans la réparation et la confection standard. Il y a davantage de travail de recherche. Une fois sa nouvelle mode affectionnée par le public et lancée, les couturiers ou les bijoutiers comme Francor pourront ensuite la reproduire en plusieurs exemplaires.

Les études à effectuer

Pour devenir styliste, il existe plusieurs cursus possibles. Ainsi, on peut exercer le métier avec un Bac pro Métiers de la mode-vêtement ou encore un Bac techno ST2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués). Si l’on pousse un peu plus loin, on peut citer le BTS en Design de mode et métiers de la mode vêtement. Il est aussi possible de poursuivre vers un Diplôme  de l’école nationale supérieure des arts décoratifs (Ensad), spécialisation design-vêtement. En effet, de nombreuses études permettent de faciliter son insertion sur le marché. Ensuite, la création maison permet également de se faire remarquer par les grandes boites, à condition de se démarquer dans ses œuvres.

Les formations complémentaires

Comme dans tout domaine d’activité, les expériences professionnelles comptent toujours, et c’est valable dans le monde de la création de mode. Même si le styliste doit à tout prix être créatif, il faut déjà qu’il soit bon couturier pour pouvoir réaliser de beaux habits. Dans les études, la théorie est une chose et la pratique en est une autre. C’est alors qu’il est important de mettre en pratique ses acquis via des stages ou des travaux de volontariat.

Ouvrir sa propre boite ou devenir salarié ?

Un styliste a le choix entre ouvrir sa propre boite et lancer sa marque, ou devenir salarier et travailler pour une grande marque déjà existante. La question est de savoir « quelle est la meilleure position » ? Comme la plupart des choses, dans les deux cas, il y a du bon et du mauvais. Concernant la situation du salarié, le premier avantage est qu’on a une rentrée d’argent stable. Les mensualités sont garanties, tandis que pour le travailleur libéral, le revenu peut grandement varier. Toutefois, être styliste indépendant permet d’avoir sa propre marque, se distinguer et avoir plus de ressentis de fierté. Ensuite, avec le succès et la notoriété, il va de soi que les chiffres d’affaires décollent automatiquement.