PMA : TOUT SUR LA FÉCONDATION IN VITRO (FIV)

PMA : TOUT SUR LA FÉCONDATION IN VITRO (FIV)

19 avril 2020 0 Par Gabjo

Cœur brisé, tristesse profonde, discrimination, honte, sont ceux à quoi étaient confrontés les femmes et les hommes qui souffrent d’infertilité ou de stérilité il y a de cela quelques années.
Louise Brown, 1er bébé éprouvette a vu le jour en 1978. La fécondation in vitro (FIV) va faire renaître l’espoir dans les cœurs de ces femmes pointées du doigt dans les familles et de ces hommes rongés par la honte. Une innovation en matière de procréation assistée, ayant valu le prix Nobel de la médecine au physiologiste britannique Robert Geoffrey Edwards. Mais à l’aube de cette découverte déjà, des craintes naissaient.
En quoi consiste la fécondation in vitro ? Quel fut l’impact de cette découverte ? Aujourd’hui quelles sont les craintes ? Parlons-en.

QU’EST-CE QUE LA FÉCONDATION IN VITRO (FIV) ?

Méthode de procréation assistée qui consiste à prélever un ovule chez une femme, à le féconder artificiellement en laboratoire et à le replacer dans la cavité utérine. Un enfant issu de ce mode de fécondation est habituellement appelé « bébé éprouvette ».
Vous êtes touriste, ou vous cherchez quelque chose de particulier, notre page vous guide pour tout trouver en France .

QUELLES SONT LES ÉTAPES DE LA FIV ?

La FIV est une technique complexe, qui est pratiquée dans des centres spécialisés et agréés. Elle se déroule en plusieurs phases, notamment 4 phases.

  • PHASE 1 : STIMULATION DE L’OVULATION

La femme va recevoir des injections d’hormones qui vont activer la maturation de plusieurs ovules. Normalement, chez la femme, durant un cycle menstruel seul un seul ovule parvient à maturation.
Une surveillance minutieuse quotidienne ou biquotidienne est mise en place à partir du huitième jour. La femme doit subir plusieurs dosages hormonaux sanguins et multiples échographies, ce qui est très éprouvant.

  • PHASE 2 : RECUEIL DES GAMÈTES (cellules sexuelles)

L’on recueille les gamètes après avoir provoqué l’ovulation par injection de l’hormone chorionique gonadotrope par voie vaginale sous contrôle échographique.
Le sperme de l’homme est recueilli après masturbation.

  • PHASE 3 : RÉUNION DES GAMÈTES

Elle se fait au laboratoire. Les ovules sont inséminés par les spermatozoïdes et sont ensuite placés dans un incubateur. La fécondation est mise en évidence au microscope 48 h après.

  • PHASE 4 : REPLACEMENT DES EMBRYONS DANS L’UTÉRUS DE LA FUTURE MÈRE

Les embryons sont placés dans l’utérus de la femme par voie vaginale et sous contrôle échographique.
La femme est mise sous traitement progestatif pour aider à l’implantation du ou des embryons.
14 jours après, un test de grossesse permet de confirmer la grossesse ou l’échec du processus.

Le dépistage de certaines maladies génétiques sur l’embryon est possible et autorisé dans certains pays notamment la France depuis 1999 ; lorsqu’il existe un risque de transmission par les géniteurs de maladies graves et incurables. Dans ce cas, seuls les embryons indemnes sont replacés dans l’utérus.
Le processus de la technique de FIV est un parcours du combattant, nécessitant une ténacité, un pessimisme et un désir de maternité et de paternité fort.
Anomalies tubaires, trouble de l’ovulation, infertilité masculine ayant échoués au traitement médical ne sont plus des fatalités ; plus de 8 millions de bébés éprouvette ont été recensés en 2018, malgré le coût qui est d’environ 5 000 euros.
Elle offre la chance à tous de ressentir la joie d’être père et d’être mère, mais ils existent des risques à ne pas ignorer.

QUELS SONT LES RISQUES DE LA FIV ?

  • RISQUES LIES À LA STIMULATION OVARIENNE :

Les effets secondaires des traitements hormonaux allant de simples bouffées de chaleur à un risque de torsion de l’ovaire, d’accidents thromboemboliques, par syndrome d’hyper stimulation ovarienne.
Les grossesses multiples avec risque plus important de prématurité
La grossesse extra-utérine, urgence médico-chirurgicale : l’œuf s’implante en dehors de la cavité utérine.

  • Les conséquences psychologiques :

Long et pénible processus dont l’issu est incertain, les parents doivent avoir un soutien psychologique.

Avant même la réussite de la 1re fécondation in vitro, de nombreuses personnes étaient sceptiques sur cette technique de procréation. Et aujourd’hui, nous ne pouvons guère leur donner tort.
Le biologiste Jacques Testart, le 1er à avoir réussi la FIV en France a lui-même émis des réticences vis-à-vis des nouvelles techniques auxquelles la FIV donnait accès. Quels sont ces problèmes éthiques soulevés ?

LES PROBLÈMES ÉTHIQUES AUXQUELS EST CONFRONTÉE LA FIV :

  • LA VIE HUMAINE DEVENUE UN INSTRUMENT DE RECHERCHE BIOLOGIQUE :

Au début, l’objectif était de permettre à ces couples en souffrance d’assouvir leur désir de paternité et de maternité. Néanmoins, cela était une transgression éthique très grave. Le scientifique était vu comme maître suprême de la procréation, les pionniers sont considérés comme les pères de ces bébés éprouvettes par certains. De nouvelles ouvertures en matière d’expérimentation (la recherche sur l’embryon, le diagnostic préimplantatoire de maladies génétiques, le tri des embryons selon des critères sans limites, la création d’embryons) qui aboutissent à la destruction de l’embryon.

  • LA SURPRODUCTION EMBRYONNAIRE :

80 millions d’embryons en 2010 ont été conçus pour que ne naissent que 4 millions de bébés.
L’être humain dispose d’un statut juridique défini, mais qu’en est-il de ces embryons ?

  • LE TRI DES ÊTRES HUMAINS :

Le diagnostic préimplantatoire, il a pour but d’éviter la transmission d’anomalies responsables de maladies héréditaires. Le scientifique à travers son microscope, évalue la « qualité » de l’embryon. Les embryons hors normes sont détruits. On croirait parler de marchandises.
Sur le plan moral et philosophique, des idées ont été développées sur le statut de l’embryon ; l’embryon, « une expression de vie » ou « personne humaine potentielle ». Alors est-il éthique de d’en servir comme instrument, matériel de laboratoire ?
Vous aimez et vous êtes prêt à tout pour les enfants, cap petite enfance aussi ; donc faîtes un tour sur notre page https://cap-enfance.eu/.

  • L’OCCULTATION DU TEMPS :

Les embryons, congelés au début dans le but d’éviter de refaire plusieurs fois des prélèvements d’ovules à la femme en cas d’échec de la technique ; aujourd’hui, cette mesure qui consiste à figer dans le froid les embryons introduit une nouvelle dimension par le maintien volontaire du processus de vie.

  • DE NOUVELLES PERCEPTIONS DE LA NOTION DE PARENTALITÉ :

Les homosexuels, transgenres, deviennent parents de bébés par la gestation pour autrui. Des enfants se retrouvent avec plusieurs mères (génitrice, éducatrice), voire plusieurs pères.
La FIV a donné issu à plusieurs dérives qui inquiètent plus d’un.

CONCLUSION :

La FIV a permis de court-circuiter le problème d’infertilité, mais ne l’a pas résolu. Infertilité dont la prévalence ne fait que s’accroître. Laissant les couples incapables de se payer le luxe de la FIV subir leur sort.
Elle semble, incontestable la FIV malgré toutes les craintes suscitées. La joie de ces parents qui vont pouvoir connaître la joie d’être papa et maman semble balayer tout ce qui en découle comme risques. L’embryon n’ayant pas un statut bien défini, ne fait pas le poids. Manipulation et sélection génétique, clonage, devons-nous laisser faire ? Que sera ce monde si nous continuons sur cette voie ?
Vous adorez les enfants, cap petit enfance, tout pour les enfants vous donne les moyens d’être plus proche d’eux sur notre page https://cap-enfance.eu/. Vous cherchez la meilleure bijouterie du coin, un plombier, quelles que soient vos recherches notre page https://cherchons-trouvons.fr/, permet de tout trouver en France. Vous voulez être au top de l’information, nous mettons à votre disposition une cascade d’information sur notre page https://cascadeweb.tk/.